Create a Joomla website with Joomla Templates. These Joomla Themes are reviewed and tested for optimal performance. High Quality, Premium Joomla Templates for Your Site

Le ciblage, en marketing, est fondamental : un message, tout comme un produit ou un service, n’est pas destiné à tout le monde. La réussite ou non d’une stratégie marketing ou de communication dépend donc de la définition des cibles à atteindre. Le persona répond très bien à cette problématique.

En marketing, une cible, c’est une fraction de la population spécifique, qualifiée, à qui on destine un message, un produit, un service ou l’incitation à une action particulière. Le cœur de cible correspond à une fraction précise de cette cible vers qui le message doit être diffusé en priorité.

Apprendre à « parler » aux cibles en parlant au persona

Afin de faciliter cette phase de ciblage, on utilise en marketing un personnage fictif, qui va permettre de porter le visage, les pratiques et la culture du cœur de cible. En effet, si vous ouvrez un nouveau site internet, par exemple, vous savez qu’il ne s’adressera pas seulement au grand public, ou aux entreprises. Ceci est bien trop large. Par contre, si vous définissez un personnage fictif dont on sait qu’il est une femme de 35 ans qui a un jeune enfant, qui est cadre supérieur dans l’industrie agroalimentaire, vous allez avoir beaucoup plus de chance de viser juste en lui présentant les bons arguments pour lui vendre votre prestation.

Le persona : l’art d’incarner la bonne cible

Cette méthode a été introduite en 1999 par Alan Cooper, l’un des pionniers de l’interactivité dans le monde logiciel. Il souhaitait se mettre à la place de ses utilisateurs. Inventeur du Visual Basic, il s’est appuyé sur ces personnages fictifs pour résoudre les problèmes d’ergonomie de ses logiciels.

Ce personnage fictif s’appelle un persona. Il est avant tout une construction intellectuelle qui incarne des désirs, des besoins, des problèmes, des pratiques, une vision du monde du client. Cela permet d’étudier précisément et en profondeur des comportements et des attitudes notamment de consommation.

Ainsi, un persona peut être définie selon les points suivants :

  • Qui est-il ? Âge, sexe, milieu socio-professionnel, diplômes, comportements par rapport au produit ou au service à lui vendre ;
  • Quel est le problème du persona ? En quoi notre produit ou service répond-il pragmatiquement à un besoin ? Qu’est-ce qu’il ne veut absolument pas ? Quels sont ses freins ? (définition de son insight)
  • Quels sont les habitudes du persona ? Quel est son trajet habituel jusqu’au produit ?
  • Quelles sont les solutions que nous lui proposons, concrètement, pour répondre à son problème ?
  • Quelles sont les actions que nous allons vouloir que le persona fasse pour accéder à notre solution ? Comment allons-nous atteindre ce persona de la manière la plus efficace possible ?
  •  Selon les pratiques reconnues du persona, est-il possible de mesurer le changement induit par notre message dans les actions de ce persona ? Et si oui, comment améliorer encore notre message à des fins d’optimisation ?

Le persona ou la scénarisation du produit/du service

En corollaire, le persona permet la scénarisation de l’utilisation d’un produit ou d’un service. En outre, cette méthode facilite grandement les stratégies de positionnement, de promotion et de distribution des produits.

Ainsi, le persona, c’est l’art de donner un visage humain à une cible. C’est pourquoi, souvent, notre persona s’appelle Jean Dupont en France, ou John Doe aux USA. La seule véritable précaution à prendre, c’est de ne pas se tromper de persona ni de tomber ensuite dans les clichés.

Pour éviter ce travers, la construction du persona s’appuie sur une étude de marché utilisant beaucoup la psychologie et l’imaginaire du prospect ou des clients. Et bien souvent, ce n’est pas à un, mais à plusieurs personas auxquels on aura affaire…

5 décembre 2020
persona

La bonne cible : le bon persona

Le ciblage, en marketing, est fondamental : un message, tout comme un produit ou un service, n’est pas destiné à tout le monde. La réussite ou non d’une stratégie marketing ou de communication dépend donc de la définition des cibles à atteindre. Le persona répond très bien à cette problématique.
4 décembre 2020
marketing direct

Marketing direct transactionnel : AIDA

Le marketing direct transactionnel a pour mission, comme son nom l’indique, de vendre de la manière la plus directe qui soit. S’il s’appuie sur l’emailing, sa complexité provient de ce qu’un seul message doit posséder tous les paramètres de conviction. Pour cela, on s’appuie sur une matrice : AIDA.
1 décembre 2020
facteur de confusion

Facteur de confusion en statistiques

Le big data est prometteur. Mais comme toute analyse de données, il se heurte à différentes problématiques statistiques. L’une des plus intéressantes est le facteur de confusion qui engendre le paradoxe de Simpson. Sous forme ludique, David Louapre nous explique ce dont il s’agit. Les répercussions de ce paradoxe vont aussi se nicher dans les études de marché. Comme l’approche de David est très pédagogique, n’hésitez pas à prendre un petit quart d’heure pour visionner sa vidéo. Vous ne regarderez plus certains indicateurs de la même manière ensuite ! 🙂
28 novembre 2020
mix marketing

Mix marketing en 2018 : des changements

Le mix marketing, c’est la méthode marketing habituelle utilisée pour classer les actions à faire. Il fonctionne selon la fameuse théorie des 4 P. Pour autant, à l’heure du numérique, on constate un écart de plus en plus grandissant entre le mix marketing des 4 P et les nécessités du marché. En 2017, qu’est devenu le mix marketing ?
2 novembre 2020
nom de marque

Trouver un nom de marque impactant

Le nom de marque fait partie intégrante de l’emblème de la marque, et donc de son ADN. C’est dire si cette étape marketing est fondamentale et doit attirer toute votre attention si vous créez votre entreprise. Cela conditionnera en effet toutes vos campagnes de communication pour les années à venir. Voici quelques conseils pour que votre nom de marque soit impactant.
31 octobre 2020
démarchage téléphonique

Démarchage téléphonique : 3 conseils

Quand on est un indépendant, il est indispensable de trouver des clients. On constate vite que les campagnes emailing convertissent peu. Elles ne sont pas suffisantes. On doit donc se résoudre au démarchage téléphonique. Mais ceci est souvent un frein, parfois difficile à surmonter. Parfois complètement bloquant pour d’autres. Si c’est le cas, voici trois conseils pour dépasser sa peur quand on se lance dans le démarchage téléphonique.
29 octobre 2020
storytelling

Storytelling ou “story-doing” ?

C’est lorsque les études et les tendances semblent devenir contradictoires qu’en marketing, on ne sait plus sur quel pied danser. Le storytelling en est un parfait exemple. Il y a peu, il était considéré comme le miel du content marketing. Mais dernièrement, un acteur majeur comme Accenture remettait cela en cause, au profit d’une nouvelle pratique : le story-doing. Qu’en est-il ?
28 octobre 2020
moment marketing

Moment marketing : ultime évolution du marketing participatif ou mirage ?

Le « moment marketing » est tout nouveau tout beau. Il exprime la dernière tendance des marketeurs à analyser, en temps réel, leur part de voix et d’engagement. Ceci est le rêve de toute marque. Le marketing participatif était fondé sur cette base, et le moment marketing semble en être l’aboutissement. Pourquoi, selon nous, est-il trop tôt pour que cette méthode soit fiable ?
27 octobre 2020
analyse sémantique

Analyse sémantique : test intelligence artificielle

L’intelligence artificielle (IA) sera bientôt capable d’analyser le sens d’un grand nombre de données qualitatives afin de comprendre et d’anticiper les comportements des consommateurs. L’analyse sémantique est donc un enjeu fondamental pour les grandes majors du net. Facebook, Google, Microsoft, Apple y investissent des milliards d’euros. IBM a une longueur d’avance avec son projet Watson. Google s’enorgueillit de la puissance de son algorithme d’IA Interlingua pour son système de traduction automatique. Mais dans les faits, qu’en est-il exactement ?
22 octobre 2020
start-ups

Start-ups et inbound marketing

On pense toujours que les start-ups n’ont de chance de réussite que si elles conçoivent des prouesses technologiques. De fait, dans une optique marketing, ce n’est que partiellement vrai. La meilleure des prouesses technologiques, innovante, possède peu de chances de pénétrer un marché si elle n’est pas connue. On arrive ici à une équation paradoxale : comment exister lorsqu’on dispose de fonds limités lors de la création d’une TPE ? L’inbound marketing peut être un outil séduisant.